Auto-anticorps dans les maladies systémiques : quand les demander, comment les interpréter ?

0

Pour le clinicien non spécialiste, le maniement des autoanticorps peut paraître parfois complexe.Dans cet article, nous essaierons de cerner les principales indications où il est utile de demander des autoanticorps, d’en comprendre les résultats et de les interpréter en fonction de la technique et de la clinique.Les autoanticorps peuvent être regroupés en trois catégories :– les anticorps des connectivites et apparentés : lupus, sclérodermie, syndrome de Goujerot-Sjögren, syndrome des antiphospholipides…,– les anticorps des vascularites : Maladie de Wegener, Churg et Strauss…,– les anticorps spécifiques d’organes : anticorps anti-neuronaux, anti-thyroïde…Nous ne traiterons ici que des deux premières catégories, car seules à l’origine de manifestations systémiques.Les anticorps des connectivites et apparentés1. Les anticorps antinucléaires• Quand les demander ?Il existe de nombreuses situations en pratique quotidienne où il est licite de[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Médecine Interne, CHU Henri Mondor, CRETEIL.

Laisser un commentaire