Echocardiographie : quoi de neuf ?

0

La publication de nombreuses recommandations en échographie

Les recommandations concernant l’échocardiographie transœsophagienne datant de 2001 ont été réactualisées et développées par le groupe de travail d’échocardiographie de l’ESC [1]. L’ETO est une technique standard et indispensable en pratique clinique.

Ces recommandations reprennent les indications, contre-indications, précautions de cet examen et décrivent les différentes incidences et description des différentes pathologies. Les nouvelles techniques sont incluses, notamment l’échocardiographie transœsophagienne 3D qui a un rôle majeur dans l’évaluation des valvulopathies principalement mitrale et aortique, des prothèses valvulaires (fig. 1) et des cardiopathies congénitales comme la communication inter-auriculaire (fig. 2). Elle est aussi très utile en cardiologie interventionnelle pour guider la fermeture de communication interauriculaire, de foramen ovale perméable, de fuites paraprothétiques ou lors d’interventions valvulaires percutanées [2].

Les recommandations pour l’évaluation des insuffisances valvulaires ont aussi été réactualisées par le groupe de travail d’échocardiographie de l’ESC. Une première partie concerne les insuffisances aortique et pulmonaire sur valves natives [3] et une deuxième partie les insuffisances mitrales et tricuspides [4]. Pour chaque pathologie sont développés l’anatomie et la fonction valvulaires, les mécanismes et étiologies, les différents paramètres de quantification et le retentissement de chaque valvulopathie régurgitante.

On note aussi la réactualisation des recommandations européennes rappelant le rôle essentiel de l’échocardiographie dans l’endocardite infectieuse [5]. L’échocardiographie permet le diagnostic d’endocardite, l’évaluation de la sévérité de l’atteinte, la prédiction du pronostic à court et long terme et de la survenue d’événements emboliques et le suivi des patients sous antibiothérapie. Elle est aussi utile pour le diagnostic et la prise en charge des complications et aide à la décision thérapeutique, notamment chirurgicale. Enfin, l’échocardiographie intraopératoire peut aider le chirurgien[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie Clinique Rhône Durance, Avignon

Laisser un commentaire