Le choc dans différents médias : “5 000 médicaments disponibles, dont la moitié serait inutile”

0

Du journalisme quotidienUne des méthodes du journalisme et de la communication au sens large du terme est d’utiliser un message simple, percutant, afin de susciter l’attention du spectateur, de l’auditeur ou du lecteur. J’ai suivi l’information et écouté plusieurs journaux radiophoniques et télévisés qui ont repris dans leurs titres cette phrase “5 000 médicaments disponibles dont la moitié est inutile”, contribuant à en faire une véritable antienne. Si une antienne est un refrain, souvent bref et de préférence chanté, avant et après un psaume, les psaumes n’ont jamais, à ma conaissance, été récités dans les grands-messes que sont les journaux radios et télévisés.Ainsi, après que le journaliste eut prononcé cette phrase parmi les titres d’accroche de son journal, l’essentiel du reportage était l’énoncé de cette même phrase par son auteur, le Pr Even, puis un commentaire sur le contexte dans lequel elle avait été prononcée (entrevue[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.

Laisser un commentaire