Insuffisance cardiaque

0

Evolution des paradigmes : suprématie du concept neurohormonalDans les années 70, la possibilité de mesurer plus finement l’hémodynamique, par cathétérisme notamment, avait mis au devant de la scène l’altération de la contractilité ventriculaire gauche (VG) et de la FEVG comme cible thérapeutique prioritaire, non pas simplement dans l’IC aiguë mais également dans l’IC chronique.Ce fut l’époque du développement d’une gamme d’inotropes sympathomimétiques administrables per os (milrinone, vesnarinone, ibopamine…), et finalement la démonstration dans les années 80-90 que cette stimulation pharmacologique de la contractilité d’un myocarde défaillant n’apportait rien et était même délétère.La communauté cardiologique a évolué vers un nouveau paradigme – celui de la stimulation neurohormonale – et de nouvelles cibles thérapeutiques. La découverte du système rénine-angiotensine, de son rôle délétère dans le remodelage VG post-infarctus[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Hôpital Lariboisière, Paris.

Laisser un commentaire