Suivi biologique d’un insuffisant cardiaque sous IEC + anti-aldostérone

0

Actuellement, un anti-aldostérone n’est indiqué que lorsque les patients sont très symptomatiques (NYHA III ou IV) avec une FEVG ≤ 35 % sous le traitement bien conduit précédemment rappelé (IEC, bêtabloquants et diurétiques). Par contre, il n’est pas conseillé d’associer IEC + ARA2 + anti-aldostérone, ce qui pose le choix en amont de privilégier soit une association IEC-ARA2, soit une association IEC-anti-aldostérone chez les patients sévères. Dans les deux cas, la surveillance biologique est de toute façon globalement identique et concerne bien sûr la surveillance de la fonction rénale et de la kaliémie.Ces associations sont particulièrement efficaces en termes de réduction de la morbi-mortalité et doivent donc être utilisées chaque fois que possible dans le cadre de leurs indications. Néanmoins, la bonne tolérance observée dans les cas cliniques ne correspond pas nécessairement à la vie réelle et plusieurs publications ont montré une augmentation[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Hôpital Lariboisière, Paris.

Laisser un commentaire