L’onde de pouls : forme, propagation, variations et applications cliniques

0

Il est établi depuis de nombreuses années que le niveau de pression artérielle (PA), systolique, diastolique et moyenne, est un facteur majeur de morbidité et de mortalité cardiovasculaires. Ce niveau de PA a été initialement compris comme le produit du débit cardiaque (Q) et des résistances périphériques (R) : PA = Q ¥ R.Les études récentes [1, 2] ont remis à la première place l’importance de la compliance des gros troncs artériels (C), c’est-à-dire de l’augmentation du diamètre artériel (ou de son volume) en fonction de l’augmentation de pression (C = dV/dP). Cette redécouverte a d’abord été physiopathologique [1]. Au XIXe siècle, des physiologistes ont créé des bases théoriques qui restent toujours actuelles : Young (1808) et Poiseulle (1840) ont défini les propriétés hydrauliques et visco-élastiques du système artériel, Moens et Korteweg (1878) la relation entre la vélocité de l’onde de pouls et la compliance artérielle, Marey (1860) [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Hôpital Saint-Joseph, Paris.

Laisser un commentaire