Faut-il calculer la probabilité pré-test avant de proposer une épreuve d’effort de dépistage ?

0

Un test d’effort ne pourra être interprété que si l’on connaît cette prévalence. Celle-ci est d’ailleurs souvent connue, on ne demande pas un test d’effort pour rechercher une insuffisance coronarienne chez une jeune femme de 20 ans totalement asymptomatique et ne présentant aucun facteur de risque. Lorsque cette prévalence est soit très faible, soit très forte, les valeurs prédictives positives et négatives sont d’autant plus précises. Par exemple, un test négatif chez une femme jeune aura une excellente valeur prédictive négative alors qu’un test positif chez un homme de plus de 50 ans aura une forte valeur prédictive positive.Télécharger l’article : photo © nyul – Fotolia.com[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

PARIS.

Laisser un commentaire