Angioplastie facilitée : les anti-GpIIb/IIIa plutôt que la thrombolyse

0

L’objectif principal du traitement initial de l’infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST est une reperfusion efficace et surtout rapide. De nombreuses études randomisées ont démontré que l’angioplastie primaire doit être préférée à la thrombolyse, si elle est réalisée de manière efficace, précoce et surtout par une équipe expérimentée [1]. Néanmoins, en raison de multiples facteurs, les performances de l’angioplastie primaire dans l’objectif des 90 minutes ne sont souvent pas réalisables. La stratégie facilitée consiste en l’administration de substances pharmacologiques avant angioplastie (PCI) avec pour objectif une artère ouverte avant la procédure d’angioplastie. Les recommandations actuelles de l’American Heart Association-American College of Cardiology (AHA-ACC) placent l’angioplastie facilitée en classe IIB avec un niveau d’évidence B, mais surtout limitent ces indications pour les patients à haut risque q[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Hôpital du Bocage, DIJON.

Laisser un commentaire