Vous consultez : Dossier : Cœur et fer

Dossier : Cœur et fer shutterstock_203691028
0

La carence martiale est devenue une cible du traitement de l’insuffisance cardiaque. L’apport en fer par voie orale, privilégié en France par la Haute Autorité de Santé (HAS), ne corrige que 30 % environ des carences martiales au cours de l’insuffisance cardiaque du fait d’une mauvaise absorption digestive et d’une observance imparfaite liée à ses ...
Dossier : Cœur et fer shutterstock_373629511
0

L’insuffisance cardiaque s’accompagne de comorbidités qui ont un rôle important en aggravant la symptomatologie, en diminuant la réponse au traitement et en obérant le pronostic. Si l’anémie est connue comme étant un marqueur de risque, le rôle délétère de la carence en fer n’a été que récemment découvert. Il s’agit pourtant d’un problème ...
Dossier : Cœur et fer shutterstock_206705884
0

La quantité totale de fer dans l’organisme est de l’ordre de 30 à 45 mg/kg, soit de l’ordre de 3 à 4 g chez un individu adulte. Le fer, qui participe à de très nombreuses réactions enzymatiques essentielles à la vie, telles que les réactions d’oxydoréduction de la chaîne respiratoire mitochondriale ou encore la protection contre le stress ...
Dossier : Cœur et fer shutterstock_214251985
0

La carence martiale, qu’elle soit associée ou non à une anémie, est une comorbidité particulièrement fréquente au cours de l’insuffisance cardiaque . Ses origines sont multifactorielles, mais les processus inflammatoires dominent, l’insuffisance cardiaque devenant une maladie générale dans ses formes évoluées. Elle participe, avec l’anémie, à ...