Revue de presse : Le bénéfice du défibrillateur automatique implantable dans les cardiopathies non ischémiques serait dépendant de l’âge

1

La déconvenue de l’étude DANISH : pas de bénéfice du défibrillateur automatique implantable dans l’insuffisance cardiaque non ischémiqueLes résultats de l’étude DANISH ont été publiés en 2016 [1]. Cet essai thérapeutique contrôlé et randomisé a été conduit en ouvert selon le modèle PROBE, chez des patients ayant une insuffisance cardiaque de cause non ischémique, avec une FEVG inférieure à 35 %, et en stade II à III de la NYHA.Les patients ont été randomisés pour avoir soit une implantation de défibrillateur automatique implantable (DAI), soit pas d’implantation. Le critère primaire était la mortalité toutes causes à 2 ans et le principal critère secondaire était la mort subite à 2 ans. Les 1116 patients inclus dans l’étude étaient âgés en moyenne de 64 ans. Parmi ces patients, 58 % ont été aussi traités par resynchronisation (autant de patients dans le groupe ayant eu le DAI que dans le groupe contrôle), 97 % recevaient un IEC ou un [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.

Un commentaire

  1. Quand vous aurez plus de 70 ans et des troubles du rythme paroxystiques sur cardiopathie, accepterez vous qu’on vous juge trop vieux pour un DI, ou bien demanderez vous à en avoir un ?

Laisser un commentaire