Comment identifier et évaluer le patient avec syndrome coronaire aigu à haut risque ?

0

Après un syndrome coronaire aigu (SCA), une proportion non négligeable de patients reste à risque de récidive d’événements ischémiques – décès cardiovasculaire, récidive de SCA et complications liées à l’athérosclérose sur un autre réseau artériel (accident vasculaire cérébral, ischémie aiguë de membre inférieur…) – malgré un traitement adapté [1, 2]. Ce risque est très important sur les 6-12 premiers mois (d’ailleurs essentiellement corrélé à la gravité de l’épisode initial), puis se stabilise. Toutefois, le risque résiduel du coronarien dit stable (c’est-à-dire au-delà de 6-12 mois et à distance de tout événement aigu) n’est pas nul. Contrairement à certaines idées reçues, un coronarien stable ne se définit pas par un risque nul (ou faible) de récidive d’événements mais par un risque de récidive qui devient constant et linéaire au fil du temps (fig. 1) [2].Il est important de noter que ce risque résiduel, et notamm[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

USIC et Centre hémodynamique, Institut Cœur Poumon, CHRU de LILLE. Faculté de Médecine de l’Université de LILLE. INSERM, UMR1011, Institut Pasteur de LILLE.

Laisser un commentaire