Editorial : Valvulopathies asymptomatiques : importance de la Heart Valve Team

0

La prise en charge des patients asymptomatiques ayant une valvulopathie sévère reste problématique, compte tenu de l’absence d’étude randomisée dans ce domaine et de recommandations internationales basées majoritairement sur des études observationnelles et des consensus d’experts [1, 2]. Néanmoins, une tendance générale se dessine en faveur d’interventions plus précoces, sans attendre l’apparition de symptômes avérés ou d’une dysfonction ventriculaire gauche, qui demeurent les seules indications opératoires formelles (classe I) actuellement [1, 2].Les trois principales valvulopathies du cœur gauche rencontrées en Europe occidentale seront traitées dans ce dossier. Le rétrécissement aortique calcifié (RAC) est aujourd’hui la valvulopathie native numéro 1, touchant 3 à 4 % de la population générale après 75 ans, dont la moitié des cas sont asymptomatiques. David Messika-Zeitoun insiste à juste titre sur l’intérêt de l’ECG d’effort en [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Pôle Médico-Chirurgical Cardio-Vasculaire

Laisser un commentaire