Editorial : Le ventricule gauche, chef d’orchestre mais victime de ses valves

0

La prévalence des maladies valvulaires ne cesse de croître du fait de l’allongement de l’espérance de vie et du vieillissement de la population dans le monde en général et en Occident en particulier. Malgré les progrès techniques chirurgicaux et percutanés pour le traitement des maladies valvulaires, ces dernières peuvent affecter la fonction ventriculaire systolique et la fraction d’éjection gauche à court, moyen et long terme.L’échographie cardiaque est le meilleur examen pour évaluer, non seulement les mécanismes et la sévérité des valvulopathies gauches, mais aussi l’impact de ces dernières sur les dimensions et la fonction du ventricule gauche (VG). De plus, les nouvelles techniques échocardiographiques d’analyse de déformation myocardique, en particulier l’imagerie par speckle tracking, permettent d’analyser la fonction systolique du VG, rendant possible la détection beaucoup plus précoce d’anomalies de contraction, c’est-à-dire avant la[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, CHU, Limoges.

Laisser un commentaire