À propos de l’albuminurie dans l’hypertension artérielle…

0

“Je n’ai pas réussi à réparer vos freins alors j’ai réglé votre klaxon plus fort.”~ Steven WrightLa publication récente d’une méta-analyse évaluant la relation potentielle entre diminution de la microalbuminurie/albuminurie sous traitement antihypertenseur et diminution des événements cardiovasculaires (CV) majeurs est une occasion de réfléchir à la notion de critère intermédiaire, de critère de substitution et sur l’apport des méta-analyses.Dans cet article, et par simplification, d’une part, le terme de microalbuminurie/albuminurie sera remplacé par le terme unique de protéinurie – mais en sous-entendant que les protéinuries abondantes (macroalbuminurie) ne sont pas couvertes, ici, par ce terme – et, d’autre part, le sujet concernera les patients ayant une hypertension artérielle (HTA) sans insuffisance rénale (c’est-à-dire sans débit de filtration glomérulaire inférieur à 60 mL/min), qu’ils aient ou non un diabète.Le problème de[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés